Ateliers pédagogiques pour les élèves de collège et de lycée

Les ateliers pédagogiques permettent aux élèves d’aborder l’histoire des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale tout en portant un regard sur les cultures juives d’avant-guerre.

 

AU FAIT, C’EST QUOI ÊTRE JUIF ?

Pour les élèves de Sixième
Durée : 2h30
Entre 1941 et 1944, près de 70 000 Juifs de 56 nationalités sont internés à Drancy. Cette diversité témoigne d’une longue histoire de dispersions mais aussi de transmission. Qu’est-ce qu’être Juif ? Au travers d’images, d’objets et de mélodies, les élèves découvrent les différentes facettes culturelles et religieuses du judaïsme des origines à nos jours. Une réalisation graphique à partir d’un objet personnel les fait ensuite réfléchir à la transmission de leur propre héritage culturel.

 

DÉCONSTRUIRE LES PRÉJUGÉS RACISTES

Pour les élèves de la Seconde à la Terminale
Durée : 3 h
Cet atelier vise à développer l’esprit critique des élèves. Après une visite rapide du musée, ils apprennent à reconnaître des pièges de la pensée à la base de préjugés racistes. Les élèves découvrent également la manière dont certaines erreurs de raisonnement peuvent être exploitées pour attiser la haine et le rejet des autres.

 

Les préjugés au quotidien et dans l’histoire

Pour les élèves de la 3e à la Terminale
Durée : 3 h
Comment se forment les préjugés ? Comment s’ancrent-ils dans une société ? Comment peuvent-ils déboucher parfois sur un racisme institutionnalisé, ou un génocide ? Les élèves abordent ces questions en analysant les préjugés transmis par le langage ou les images de propagande. Ils s’efforcent également de mettre en perspective le rôle de certains préjugés racistes dans l’histoire du XXe siècle.

 

Les amis des Juifs

Pour les élèves de CM2
Durée : 2h30
Au mois de juin 1942, le port de l’étoile jaune vient s’ajouter aux lois d’exclusion visant déjà les Juifs. Face à cette mesure, une poignée de Français montre son soutien aux persécutés. Grâce aux « Amis des Juifs » et, plus tard, à l’engagement de ceux qui deviendront les « Justes parmi les nations », les élèves découvrent le courage de ces Français altruistes. Ils imaginent ensuite, sous forme de création graphique, le contenu d’une médaille qui pourrait récompenser, aujourd’hui, cette forme d’engagement.

 

JOSEPH, JEAN, CLAUDE ET LES AUTRES

Pour les élèves de Sixième et Cinquième
Cet atelier cinématographique repose sur l’analyse d’extraits de films sur la vie d’enfants juifs en France sous l’Occupation. Tout en analysant les choix de mises en scène des réalisateurs et en apprenant les notions du langage cinématographique, les élèves découvrent l’histoire des enfants cachés.

 

L’histoire s’affiche

Pour les élèves de la 3e à la Terminale
Que nous disent les images ? Comment les analyser et les replacer dans un contexte historique précis ? Cet atelier est un « laboratoire de création d’images » : il fait un lien avec l’Histoire, les images de propagande du passé et celles du présent (médias, réseaux sociaux). Installés au sol, les élèves expérimentent divers jeux graphiques autour des notions de portrait-robot, de caricature et de déshumanisation. Ces exercices leur permettent, ensuite, de décrypter une affiche de propagande.

 

Être Juif en Seine-Saint-Denis pendant la Seconde Guerre mondiale

Pour les élèves de la 3e à la Terminale
Durée : 3 h
Le département de la Seine-Saint-Denis a toujours été une terre d’accueil et de diversité. Alors que débute la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses familles juives, de toutes nationalités, y vivent. Engagés volontaires, déportés, résistants ou protégés par des« Justes » : les parcours des ces hommes, femmes et enfants sont extrêmement variés. Le temps d’un atelier, les élèves découvrent le métier d’historien et, à partir de documents d’archives, retracent leurs destins.

 

LA TABLE DES DESTINS

Pour les élèves de la 3e à la Terminale
Durée : 2h30
En croisant différents documents, les élèves reconstituent le parcours d’une personne depuis son arrestation jusqu’à sa déportation. Quelle était sa vie avant son arrestation ? Comment retrouver le numéro de son convoi ? Que sont devenus ses proches ? À travers cette recherche, les élèves prennent la mesure de l’organisation de la déportation des Juifs et se confrontent aux limites de nos connaissances.

 

En quête d’indices

Pour les élèves de la 3e à la Terminale
Durée : 2 h 30
À partir du portrait d’un enfant dessiné dans le camp, les élèves font des recherches tant sur l’enfant dessiné que sur le dessinateur et son destinataire. Il s’agit d’aborder des œuvres produites par les internés, le lien qu’elles tissent entre eux et la valeur de témoignage de ces œuvres.

 

Identité imposée et identité vécue

Pour les élèves de la 3e à la Terminale
Durée : 2 h 30
Les élèves établissent d’abord une fiche avec des éléments qui les singularisent : pays d’origine, langues ou langages parlés, usages et goûts… À la suite d’un échange, les éléments cités sont classés pour déterminer ce qui définit le mieux chacun(e). Qu’est-ce qui nous rassemble et qu’est-ce qui nous singularise ? L’atelier se poursuit par une mise en perspective avec des exemples historiques d’identités imposées au XXe siècle (création d’un carnet anthropométrique pour les Tsiganes, recensement des Juifs dans la France occupée, ou création d’une carte d’identité ethnique au Rwanda).

Durée : Voir selon l’atelier

Réservation indispensable au minimum 2 mois à l’avance :
Tel : 01 53 01 17 26 du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 ou reservation.groupes@memorialdelashoah.org

voir les tarifs